Renouvellement urbain du centre ville

La Courneuve

Maîtrise d'ouvrage : Europan 8 - Ville de la Courneuve

Maîtrise d'œuvre : benjaminFleury + olivierSinet

Date : 2008 Statut du projet : Concours Projet Finaliste Surface : 7 hectares


v3.jpg

Rassembler, entre mémoire et infrastructures


Constitué d’une architecture modeste, composée d’habitats individuels et collectifs ainsi que de monuments de l’industrie, le centre est le témoin du passé glorieux de la ville. C’est la spécificité de ces architectures hétérogènes et surtout leur coexistence qui forme l’identité de ce centre ville de banlieue.

Aujourd’hui la ville souhaite réinvestir ce quartier pour lui permettre d’assumer son rôle de centre ville, il va donc ce former une nouvelle strate historique dans ce lieu. En outre le maintien de l’usine Meccano est suspendu à la mutation possible du centre.

Suivant l’analyse du site et du programme, nous avons établi une démarche articulée autour des 3 points suivants :

- intensifier l’impact du site en générant de nouveaux flux

-structurer le lieu à partir des géométries existantes afin de lui conserver son identité

- répondre à la violence des infrastructures apportant sur le site bruit et pollution.

Actuellement l’amorce principale de la centralité est composée de l’Hôtel de ville et de son Parc qui possèdent le potentiel spatial et le sens pour représenter l’espace public générateur de centralité. Mais ces derniers tournent le dos à la ville et leur impact est trop faible depuis la rue de la Convention pour générer le flux nécessaire à l’élaboration d’une centralité.

Afin de régler cette situation urbaine, le projet propose l’installation d’une nouvelle liaison train-tramway en connectant le parc par le biais d’une passerelle piétonne aux quais du RER ainsi qu’en déplaçant la station de tramway la plus proche dans l’axe de la mairie. Ce nouvel axe des transports en commun permet de créer une nouvelle situation urbaine générant le passage et l’appropriation des lieux tout en rendant évidant l’orientation de l’Hôtel de Ville ouvert vers sa gare dans la direction de la capitale.

Les terrains vacants situés le long des voies ferrées sont soumis à toutes les nuisances produites par l’autoroute, mais représentent, de par leurs positionnements stratégiques en façade de ces infrastructures, un potentiel inégalable.

Tout en contrôlant leurs nuisances, le projet propose de magnifier cette situation urbaine. Pour cela sont disposés le long de l’avenue Victor Hugo trois bâtiments « Talus « avec leurs émergences dont les toitures et les façades sont entièrement revêtues de végétaux : les carex. Cette plante aussi appelée Laîche des Marais possède la particularité de fixer les métaux lourds et de les stocker dans ses racines. De plus ces émergences sont orientées de manière à couper l’impact du bruit de l’autoroute sur les logements et leur cœur planté. Il s’agit aussi d’établir une vitrine sur les infrastructures signalant le positionnement du centre ville de La Courneuve. Cette nouvelle programmation permettra au centre d’accroître son animation et donc sa capacité à rassembler ses habitants.

Sur deux espaces vacants situés à l’Est et à l’Ouest du parc sont implantés deux îlots de logements. Ces logements sont édifiés selon une architecture parlante capable de produire du sens en réutilisant les formes et les matériaux présents sur le site toujours dans le but de conserver l’esprit spécifique de ce lieu.

Sont développés au travers du projet deux types d’habitat travaillant en dualité afin de reconduire la coexistence de la grande échelle des bâtiments industriels et l’échelle fragmentée de l’habitation individuelle.

plan masse.jpg

v4.jpg

plan01.jpg

maison.jpg

cp.jpg

v2.jpg