Un nouveau Coeur de vie

Cormeilles en Parisis

Maîtrise d'ouvrage : Ville de Cormeilles en Parisis
Maîtrise d'œuvre : benjaminFleury
Date : 2009 Statut du projet : PRO en cours Surface : 11 hectares Coût : 5,4 M€.ht

va.jpg

 

L’enjeu principal du projet est de former un trait d’union urbain capable de rapprocher les habitants du Sud et du Nord.

La commune de Cormeilles en Parisis s’est historiquement développée au Nord du faisceau de voies ferrées. Les bâtiments institutionnels tels que la mairie, la bibliothèque, les écoles, les musées ainsi que les commerces sont répartis en grande majorité le long de l’axe central formé par les avenues du Général Leclerc et de la Libération menant à la gare.La création de la Zac les Bois de Rochefort offre l’opportunité de mieux répartir la population sur le territoire communal. Néanmoins si actuellement les résidents du Nord se sont appropriés naturellement la partie Sud de la ville, l’inverse ne c’est pas encore produit. Plus encore, l’implantation des nouveaux équipements se faisant en zone Sud, là où se situent les terrains libres, est mal perçue par cette population qui y voit un éclatement et un éloignement de leur centralité.

De ce fait l’implantation des nouveaux équipements de la ville sur les 3 îlots Sud doit proposer une alternative urbaine aux services proposés en centre urbain dense.

L’organisation des espaces publics doit permettre de créer un lieu uni et spécifique. Il unira d’anciens antagonistes afin de mieux rassembler :

Ville & Nature / Sport & Culture / Jeune & Senior / Divertissement & Connaissance

Au programme élaboré consistant à positionner les 5 équipements prévus, le projet propose l’implantation de quatre types d’espaces publics permettant de relier ces édifices en un tout spécifique répondant aux attentes de la ville et de ses administrés :

 

la promenade plantée :

 

Cette promenade partant du jardin naturel en passant par tous les équipements et se raccordant au futur prolongement de la coulée verte régionale fonctionne comme un fils conducteur. Sa largeur de 10 mètres permet à ce cheminement de recevoir toute sorte de fonctionnalité :

- un arboretum : ces deux bandes végétales peuvent accueillir un jardin botanique présentant de nombreuses espèces d’arbres ou d’essences ligneuses sous forme de collections organisées thématiquement. Conçu comme un espace paysager dynamique, il aura aussi un rôle pédagogique.

- un musée en plein air : son cheminement peut être ponctué de supports permettant l’accroche de panneaux formant une exposition temporaire extérieure comme on peut actuellement le voir sur les grilles du jardin du Luxembourg. Ces expositions, pouvant être montées soit par des écoles, des artistes ou encore des associations, permettent de montrer les différentes richesses et facettes de la commune. Ainsi cette promenade devient un lieu de communion communale.

 

la place centrale :

 

Son rôle, en plus d’unifier les équipements en un espace de représentation commun, est de révéler l’identité et le patrimoine de la commune en formant un signal marquant l’entrée de ville le long de la rue de Saint Germain. La place enjambe la voirie qui reçoit un fort trafic, le rétrécissement de sa chaussée couplé avec un changement d’altimétrie et de matérialité permet de créer un dispositif visant à faire ralentir la vitesse des automobilistes tout en unifiant les deux rives de la voie.

 

Nature en Ville :

 

Les terrains investis par les trois îlots sont actuellement des terres agricoles. Notre devoir de citoyen en tant qu’acteur de la transformation de ce territoire est de veiller à conserver voir à accroître l’écosystème présent sur le site. De ce fait les espaces de représentation minérales formant la cohésion des équipements sont ponctués d’espaces verts, de natures ainsi que de fonctions différentes.

Les corridors végétaux :

La végétation est un facteur d’équilibre écologique pour les villes et les quartiers. On ne doit pas considérer les espaces verts singulièrement, mais envisager leur continuité, leurs liaisons jusqu’à atteindre un biotope constitué (bois, prés, fleuve). On introduit ainsi en ville un écosystème en connexion avec un biotope complet. Ici la connexion de la promenade plantée complétée de ces différents squares et pelouses avec les noues de la Zac Les Bois de Rochefort et surtout avec la Coulée Verte régionale permet de développer un fort apport écologique. Par ailleurs cette dernière est conçue comme le bras végétal reliant le bois de Cormeilles à la Forêt de Saint Germain en Laye.


c.jpg
vb.jpg

pm.jpg
s.jpg

 

 

vp2

 

p.jpg


vp.jpg