Musée de la Mode

Tokyo

Maîtrise d'ouvrage : Arquitectum
Maîtrise d'œuvre : benjaminFleury Architecte
+ Albert & Compagnie (environnementaliste) + EVP (structure) + MDetc (économiste) + Cferm (fluide)

Date : 2010 Statut du projet : concours Surface : 3640 m²

 

axo

 

Bien que façonnant des quartiers entiers dans toutes les grandes capitales, l’architecture spectaculaire du monde de la mode atteint son apogée sur l’avenue de Tokyo Omotesando street. Cette dernière est ponctuée par de nombreux édifices représentant les marques les plus prestigieuse du prêt à porté de luxe. Cette corporation cherchent à obtenir des édifices pouvant de part leur inventivité donner une image toujours plus forte de leur marque.De ce fait le musée de la mode qui n’a pas de finalité marchande mais plutôt culturel, doit se distinguer des édifices produits par les marques sur cette avenue tout en restant assez proche d’eux afin de fabriquer un ensemble urbain cohérent autour de la mode, et surtout en devenir le point d’orgue. Mais plutôt que de créer une surenchère , un certain détachement doit s’opérer par une forte retenue. Ce musée permettra de donner une légitimité culturelle à ces créations en les ancrant dans l’histoire d’un point de vue certes artistique mais aussi sociologique et technologique, en les reliant aux grands événements ayant marqués chaque décennie.Nous pensons donc que ce musée doit exprimer l’essence propre de la mode, son intemporalité et ne pas céder à une quelconque extravagance, il doit exprimer la sobriété, l’intemporalité et l’élégance. En philosophie, la mode est la détermination d’une essence, d’une substance. C’est part le biais de cette définition que nous avons commencé nos recherches.

 

vue1

 

Nous avons donc pensé ce bâtiment comme le plus élémentaire des réceptacles ; pour cela la forme d’un simple tube de verre, le plus étiré possible, le plus fin, le plus léger, le plus fragile, le plus sensible … bref son élégance viendra de sa sobriété, de son élancement ainsi que de son intemporalité. Ce tube devait ensuite être protégé du soleil et du vent, comme habillé mais toujours de la manière la plus sobre possible. Nous avons donc travaillé autour de l’essence même du tissu plutôt que qu’autour d’un habit fini avec plis et drapé. Nos recherches se sont alors dirigées vers l’expression de la structure d’une maille de soie fortement agrandie à travers de laquelle puisse être filtré la lumière et le vent. La résille est à l’image du cocon qui protège les vers à soie pendant leur vulnérable métamorphose. La légèreté et l’élégance des cocons en tant que matière première de la soie étant à l’une image de l’essence de la mode. Enveloppant l’édifice, cette résille diffuse les reflets naturels de la lumière le jour, et l’éclairage artificiel du musée la nuit. De plus couplet à sa finesse et à sa hauteur, elle confère à l’équipement son identité et sa force de manière à en faire de le phare de la mode, le symbole de Omotesando street .

 

coupe

 

Nous avons par la suite reparti les différentes entités afin de créer le parcours le plus adapté :

- l’accueil se situe bien évidement au niveau du sol, permettant après la prise des modalités d’entrées, d’accéder aux ascenseurs conduisant au démarrage de l’exposition,

- les espaces de muséographies se déploient du haut de la tour vers le bas, afin que le parcours soit descendant d’époques en époques, niveaux par niveaux en empruntant une série de petits escaliers nichés dans les failles mettant en communication les différents plateaux,

- venant ponctuer et s’opposer au parcours muséographique, deux jardins s’ouvrent sur le panorama de Tokyo, et génèrent des espaces de décompression au sein de ce milieu vertical,

- l’espace de défilé et le skybar vient bien évidement coiffer l’édifice.

Un tube horizontal positionné en excroissance du volume de base accueille une rampe qui permet aux mannequins de passer du podium au vestiaires situé à un niveau de décalage.

Ce tube s’éclairera en rouge lors de sa mise en activité afin de signifier au niveau urbain la présence d’un défilé.

 

vue2

 

vue3